Portes et fenêtres : systèmes anti-effractions

La porte d’entrée (accès privilégié dans 36 % des cas) et les fenêtres sont les zones privilégiées par les cambrioleurs pour commettre une effraction. Il convient de les sécuriser au mieux. Quels systèmes anti-effractions choisir pour vos portes et fenêtres ?

Les systèmes anti-effractions pour portes

Premier élément visible de la maison, la porte en est le premier rempart. Sa fonction essentielle est la sécurité. La porte en acier présente une sécurité excellente, les portes en bois, en aluminium ou en PVC peuvent s’adjoindre plusieurs systèmes additionnels. Ils sont aussi fonction de ce que votre porte est pleine, vitrée ou semi-vitrée. Vous pouvez opter pour un ou plusieurs de ces systèmes :

a) Blindage : complet, simple ou double

b) Serrure avec verrou multipoints : de nombreux contrats d’assurances exigent une serrure à trois points (au centre, en haut et en bas de la porte).

c) Cylindre sécurisé : de préférence de même marque que la serrure. Plusieurs modèles de cylindres existent :

  • européen à double entrée de clé
  • demi-cylindre européen
  • rond (pour l’extérieur et l’intérieur)
  • à roue dentée
  • à profil suisses
  • à pompe

d) Judas : pour observer les allées et venues devant la porte

e) Grille décorative et défensive

f) Vitrage anti-effraction

g) Alarme : filaires ou sans fil, couplée avec un système de télésurveillance.
Faire appel à un professionnel pour l’installation vous permettra d’obtenir une réduction de la TVA à 7%

Quels systèmes de sécurité choisir pour vos fenêtres ?

En plus d’une porte sécurisée retardant l’effraction, vous pouvez faire le choix d’un vitrage adapté qui dissuadera les cambrioleurs de s’introduire dans votre domicile. Le choix d’un vitrage anti-effraction est une alternative moins onéreuse au blindage. Vous pouvez faire le choix d’un

a) Verre feuilleté : un double vitrage composé de verre simple ou feuilleté séparé par une ou plusieurs feuilles de Poly Vinyl Butyal (PVB). Le degré de sécurisation dépend du nombre de feuilles (1 feuille = 1 minute). Il peut s’adjoindre d’un espace d’air ou de gaz qui offre en plus une isolation thermique et phonique.

b) Vitrage anti-effraction : la sécurisation dépend de la qualité du vitrage. Un double vitrage standard résiste 30 secondes. Un double vitrage feuilleté, 3 minutes. Certains vitrages retardateurs d’effraction peuvent résister à 30 coups de masse.

c) Film anti-effraction : s’applique à l’intérieur de la vitre, lisse et offre une plus grande résistance à un double vitrage ou une vitre classique.

d) Verre trempé : sa résistance au choc est cinq fois supérieure à une vitre classique. Le verre trempé peut être obtenu par traitement thermique ou chimique.

e) Verre armé : contient une grille métallique, il est sensé retenir le cambrioleur. Moins efficace que le verre feuilleté

f) Volets : offre une protection contre l’intrusion. Il en existe quatre types : pliants, coulissants, battants ou roulants.

Vous veillerez également à attacher une importance particulière à la structure de votre fenêtre en y ajoutant une gâche de dégondage, un verrou, une grille de sécurité.

Quelles normes pour votre système anti-effraction ?

En moyenne, une porte doit pouvoir résister cinq minutes. Un cambrioleur jette le gant en moyenne après trois minutes. Les vitrages peuvent résister de 30 secondes à 6 minutes.

Les vitrages sont classifiés selon différents labels et normes.
Normes de résistances à l’effraction (A2P) : elles sont trois.

  • A2P1 : 5 minutes.
  • A2P2 : 10 minutes.
  • A2P3 : 15 minutes.

La norme s’applique non seulement au vitrage seul, mais aussi à l’ouvrant, l’huisserie de la porte.
La norme EN 356 est une norme anti-vandalisme.